Archives par étiquette : HaÏti

Succès des études de Thamara

En juin 2021, Louise Iljevec nous a présenté Thamara, étudiante en soins infirmiers, qui avait dû réorienter ses études vers une formation moins dispendieuse après la perte du soutien financier prodigué par un cousin.

Louise et ses amis ont soutenu Thamara en couvrant ses frais de scolarité à la hauteur de 4.000 dollars canadiens sur deux ans. Thamara a conclu sa scolarité avec succès et ai maintenant titulaire d’un diplôme de l’institut B.I.W.I.


Dom Derrien

Références :

Préparation du poulailler à l’arrivée des poussins à Croix-des-Bouquets, en Haïti

Le projet a démarré en mars 2021 sous l’impulsion de M. Grégoire Ruel pour la communauté des Ermites des Sources et de la Réconciliation, dans le secteur de Croix-des-Bouquets, à l’est de Port-au-Prince, en Haïti. Cependant, les troubles politiques qu’a traversé le pays avaient mis en pause le projet.

Grégoire partage ci-dessous des photographies et des vidéos depuis la reprise des travaux et nous informe que :

  • En plus du bâtiment grillagé en béton et en taule, il y a un second poulailler en métal, conçu pour recevoir les poules sur trois étages.
  • Un transfert de fonds a été fait au mois de mai 2022 pour l’achat de 100 poules, de vitamines, d’antibiotiques et de nourriture pour 6 mois.
  • Un autre transfert de fonds sera fait au 6e mois de fonctionnement pour l’achat de nourriture pour les 6 mois suivants.


Dom Derrien

Références :

Soutien aux sinistrés du tremblement de terre du 14 août 2021 en Haïti

Pierre Aubin, président fondateur de la Fondation Mgr Joseph-Chevalier, est fier de présenter, le 1er septembre 2021, les résultats de la campagne de financement éclair pour les sinistrés en Haïti.

  • Un total de 2 562,72 dollars canadiens a été recueilli, notamment grâce à l’aide des représentantes de l’Association des anciennes de St-Joseph-de-Cluny au Canada (AASJCC).
  • Deux organismes haïtiens ont reçu chacun la moitié des fonds convertis en dollars américains :
    • Le Bureau diocésain d’éducation (BDE) de l’ouest de l’île, pour redistribution directe aux sinistrés.
    • La fondation Maison du Sourire, pour le soutien de leurs opérations de ravitaillement des sinistrés.

Les besoins sur place étant énormes, n’hésitez pas à transmettre vos dons à la fondation en utilisant le bouton ci-dessous. N’oubliez pas de choisir l’option « Écoles St-Joseph-de-Cluny en Haïti » en contribuant avec PayPal.


Dom Derrien

Références :

Aide aux sinistrés du tremblement de terre en Haïti

Le samedi 14 août 2021, à 8 h 29, il s’est produit un séisme d’une magnitude 7,2 (sur un maximum de 9 sur l’échelle de Richter) dont l’épicentre s’est situé tout près du village de L’Asile, dans l’ouest du pays.

Le 20 août, le bilan approchait les 2 200 morts et 13 300 blessés. Quelque 53 000 maisons ont été détruites et 77 000 autres ont été endommagées.

En plus des dégâts causés au réseau routier par le séisme, l’insécurité qui règne dans le pays rend l’acheminement de l’aide très difficile.

L’Association des anciennes de Saint-Joseph-de-Cluny au Canada (AASJCC) vous propose d’utiliser son réseau pour acheminer les dons en argent directement vers le Bureau diocésain d’éducation (BDE) de l’ouest de l’île, sous la supervision du père Brillere Aupont.

En cliquant sur le bouton ci-dessous, vous trouverez les moyens de nous transmettre votre soutien financier. Veuillez choisir l’option « Écoles St-Joseph-de-Cluny en Haïti » en contribuant avec PayPal.

Merci de votre générosité.


Dom Derrien

Références :

Nouveau projet : aidons Thamara, étudiante en Haïti

La Fondation Mgr Joseph-Chevalier est fière de vous présenter un nouveau projet d’aide dont nous devons l’initiative à madame Louise Iljevec et qui vise à soutenir financièrement une étudiante en Haïti.

Je vous écris au nom de Thamara, une jeune femme de 29 ans qui habite à Port-au-Prince en Haïti.

Thamara rêvait de devenir infirmière afin de pouvoir aider les gens et assurer son indépendance financière. En 2018, elle s’inscrit à la faculté des sciences infirmières à Port-au-Prince, où elle complète sa première année de formation avec succès. Malheureusement, l’année suivante, après une semaine de classe, elle apprend que son cousin, qui devait contribuer au financement de ses études, n’est plus en mesure de le faire. Elle doit donc quitter la faculté et abandonner sa formation, qui devait durer quatre ans. Elle est découragée !

Sans l’aide indispensable de son cousin, Thamara n’a plus les moyens de poursuivre ses études dans son pays, les sources de financement publics et privés y étant pratiquement inexistantes. Haïti est caractérisé par la pauvreté de masse. En 2000, le pays était classé au 150 e rang sur 174 selon l’indice de développement humain du Programme des Nations unies pour le développement. Plus de 80 % de sa population vit sous le seuil de pauvreté. Le taux de scolarisation se situe à environ 60 %, alors que le niveau d’achèvement d’un enseignement post-secondaire est marginal.

À l’été 2020, quand l’abbé Jean Roland Joseph, curé in solidum des paroisses St-Alexandre et St-Matthieu à Gatineau (Canada), m’a parlé de la situation de cette jeune femme, je ne cessais de penser à son triste sort, et à combien je voulais lui venir en aide.

J’ai alors sollicité des gens pour l’aider à financer des études moins dispendieuses. Thamara a choisi une formation en secrétariat qui s’échelonne sur deux ans. Lorsqu’elle a débuté son premier cours à l’automne 2020, elle a pleuré de joie. Durant la première semaine, elle a vu des étudiantes abandonner, faute d’argent. Elle est donc très reconnaissante pour l’aide reçue, et elle sait que Dieu est à l’œuvre.

Thamara achève sa première année avec succès. Les frais pour 2020-2021 étaient de 2 350 dollars canadiens pour les cours, livres, habits, souliers et sac d’école. Les frais pour 2021-2022 augmenteront certainement – et plus si la monnaie haïtienne (gourde) chute. Nous serons en mesure de connaître le nouveau montant à l’automne 2021.

Nous avons en réserve 950 $ recueillis auprès des personnes qui se sont engagées pour 2021-2022. Il nous manque un minimum de 1 400 $ pour l’année 2021-2022.

Nous vous serions très reconnaissants pour tout don reçu, peu importe le montant, afin d’aider Thamara à compléter sa deuxième et dernière année d’études, laquelle lui permettra de se trouver du travail.

L’abbé Jean Roland connaît très bien cette jeune femme, qu’il décrit comme sérieuse, studieuse et très motivée. Il se porte garant de Thamara et s’engage à nous informer des nouveaux développements. Les frais d’inscription de Thamara seront payés directement à l’école par l’entremise de l’abbé Jean Roland. N’hésitez pas à le contacter à l’adresse tisoustaptap@yahoo.fr pour toute information additionnelle.

Donner, c’est aimer… Ensemble, aimons Thamara !

Merci du fond du cœur.

Lettre d’introduction du projet par Louise Iljevec