Archives par étiquette : poulailler

Avancement du poulailler à Croix-des-Bouquets, en Haïti

Contexte

Au début du mois de mars, monsieur Grégoire Ruel nous a fait part de son implication dans le projet de construction d’un poulailler, dans la commune de Croix-des-Bouquets, en Haïti, pour soutenir la communauté des Ermites regroupés dans la Société des Ermites des Sources et de la Réconciliation.

La communauté des Ermites compte 30 religieux et 12 religieuses. Les moines et les moniales dirigent deux écoles : l’Institution du Val des Écoliers et l’École Fondamentale Immaculée Conception comptant environ 300 écoliers de familles défavorisées.

La vision de la communauté est de devenir un monastère ferme-école dont les élevages et le jardin assureront l’autonomie alimentaire de la communauté elle-même et de la cantine scolaire.

Les travaux en cours

Le 2 mars 2021, la somme de 2 219 dollars américains a été transférée au Père Joseph Hilaire, responsable et le modérateur principal de la communauté. Les travaux de la phase 1 du projet, soit la construction du poulailler, ont pu commencé. Une fois le terrain débroussaillé, le chantier a été ouvert au courant du mois de mars.

Malgré l’insécurité actuelle dans le pays, les travaux avancent bien. Les photographies ci-dessous, prises le 15, 18 et 25 avril 2021, en témoignent.

Soutenez le projet

Si des dons ont déjà été reçus pour démarrer les travaux, le projet a besoin de votre soutien pour avancer et être finalisé. Veillez à choisir l’option « Poulailler de la SESR en Haïti ». Merci de votre générosité.

Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à communiquer avec Grégoire Ruel par courriel à l’adresse : gregoire_ruel@sympatico.ca.


Dom Derrien

Références:

Projet de poulailler à Croix-des-Bouquets, en Haïti

Monsieur Grégoire Ruel nous informe d’une nouvelle initiative en Haïti en collaboration avec la Société des Ermites des Sources et de la Réconciliation (SESR) :

  • La construction d’un poulailler et l’achat d’équipement ;
  • L’achat des poules, de la nourriture, des vitamines et des antibiotiques pour un an.

La communauté des Ermites des Sources et de la Réconciliation

La communauté des Ermites a été fondée en 2007 dans la commune de Croix-des-Bouquets, à 12 km au nord-est de Port-au-Prince. Elle est composée de 30 religieux et 12 religieuses. Le Père Joseph Hilaire en est le responsable et le modérateur principal.

Arrondissement de Croix-des-Bouquets, Haïti—voir la carte complète

Les moines et les moniales dirigent deux écoles : l’Institution du Val des Écoliers et l’École Fondamentale Immaculée Conception comptant environ 300 écoliers de familles défavorisées. Six jours par semaine, on les instruit, on les initie aux techniques de l’agri-élevage et on leur fournit un repas.

Depuis les débuts de la communauté, monsieur Maurice Poitras, de Gatineau, son épouse Denise et quelques personnes de leur entourage apportent leur soutien de diverses façons, notamment en passant par la Fondation Mgr Joseph-Chevalier, sous forme de bourses d’étude, d’intentions de messes, d’envoi de livres, de semences, de vêtements, d’objets et d’habits liturgiques, de stations de chemin de croix, etc.

Un poulailler pour soutenir la communauté et la cantine scolaire

Le poulailler va accueillir une centaine de poules pondeuses qui fourniront des oeufs pour la communauté et la cantine scolaire.

D’autres projets s’ajouteront plus tard à cette initiative, par exemple l’élevage de poulets de chair et de lapins, et la mise en place d’un jardin horticole (légumes, arbres fruitiers, fleurs).

La vision de la communauté est de devenir un monastère ferme-école dont les élevages et le jardin assureront l’autonomie alimentaire de la communauté elle-même et de la cantine scolaire.

Champ d’actionSécurité alimentaire
Montant planifié8 690 dollars canadiens
– 2 930 $ pour la construction du poulailler et l’achat d’équipement
– 5 760 $ pour l’achat des poules, de la nourriture, des vitamines et
des antibiotiques pour un an
ÉchéancierDu printemps à l’automne 2021
BénéficiairesCommunauté des Ermites des Sources et de la Réconciliation
Partenaire CanadienVéronique et Grégoire Ruel
Partenaire localPère Joseph Hilaire
Table 1: Récapitulatif du financement du poulailler pour un an

La main d’œuvre est fournie par la communauté. Monsieur Walker Blain, consultant bénévole, accompagnera les moinillons apprentis tout au long du projet.

Appel aux dons

Si des dons ont déjà été reçus pour démarrer les travaux, le projet a besoin de votre soutien pour avancer et être finalisé. Veillez à choisir l’option « Poulailler de la SESR en Haïti ». Merci de votre générosité.

Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à communiquer avec Grégoire Ruel par courriel à l’adresse : gregoire_ruel@sympatico.ca.


Dom Derrien

Références:

Installation de la dalle dans le deuxième poulailler du centre Mokpokpo

Ce lundi 22 février, M. Abel Akpla nous a transmis les photographies suivantes qui témoignent de l’avancement de la construction du deuxième poulailler au centre agropastoral Mokpokpo, de la région des Plateaux, au Togo.

Le béton a été préparé sur place, sans aide d’appareil mécanique, juste à la force des bras des travailleurs. L’opération a été longue et a continué après la tombée de la nuit. Comme le poulailler avait pu être électrifié peu de temps auparavant, les travailleurs ont pu finir le travail adéquatement.


Dom Derrien

Références :

Le gros œuvre du deuxième poulailler du centre Mokpokpo est achevé

Effets de la pandémie de COVID-19

La pandémie de COVID-19 a des répercussions concrètes sur les activités du centre agropastoral Mokpokpo :

  • Il est plus difficile d’obtenir des produits vétérinaires (fréquentes ruptures de stock), et leur prix a augmenté considérablement.
  • Le prix de la nourriture des jeunes poules a aussi augmenté, à tel point qu’elle est maintenant mélangée à des déchets agricoles. Or, cette procédure a retardé le déclenchement de la ponte.
  • Il ne reste maintenant que 207 poules sur les 300 poussins originels.

À Kpalimé, il y a juste un magasin pour l’alimentation des volailles, et aller à Lomé pour avoir des prix plus abordables est maintenant compliqué à cause des barrières sanitaires, la population de Lomé étant grandement touchée par la COVID-19.

Le centre s’en sort pour le moment, quand d’autres ont fermé leurs portes ou ont réformé leurs poules pondeuses prématurément. Cette réduction de l’offre apporte une demande supplémentaire en œufs pour le centre.

Construction du deuxième poulailler

L’avancement du deuxième poulailler se trouve ralenti par un problème d’approvisionnement en bois pour la charpente. M. Abel Akpla a bien repéré les arbres qui devront être coupés, mais les ouvriers spécialisés ont augmenté leurs prix. Il faut se décider rapidement sinon le bois pourrait être vendu au plus offrant.

Le lundi 25 janvier, Abel a pu se rendre en forêt pour accompagner les ouvriers qui se sont chargés de l’abattage des arbres et de la découpe des planches dont seront extraits les chevrons pour la charpente. Et le jour même, la construction a pu reprendre son cours.

Comme vous pouvez le constater sur les photographies ci-dessous, la charpente est maintenant couverte de son toit de tôle.

Dépenses engagées

Par mesure de transparence vis-à-vis des donateurs, Abel nous présente le décompte des frais engagés tels que rapportés par le maître d’œuvre de l’ouvrage. Les coûts de l’approvisionnement en bois sont exclus.

  • L’équivalent de 3 camions de sable : 105 000 francs CFA ;
  • 4 tonnes de ciment : 320 000 francs CFA ;
  • 3 paquets de tôles : 135 000 francs CFA ;
  • 1 rouleau de grillage à poules : 40 000 francs CFA ;
  • 4 portes simples, une fenêtre et les accessoires : 55 000 francs CFA.

La main d’œuvre coûtera au total environ 150 000 francs CFA, faisant monter la facture totale aux alentours de 800 000 francs CFA (soit environ 2 000 dollars canadiens ou 1 500 dollars américains).

Plus tard, il faudra engager d’autres fonds pour l’approvisionnement en poussins, qui devraient venir d’Europe (races plus prolifiques), et les soins vétérinaires afférents.


Dom Derrien

Références :

Avancement du deuxième poulailler de la coopérative Mokpokpo

Micheline Guernon vient de nous transmettre une vidéo d’Abel Akpla qui présente l’avancement des travaux de construction du deuxième poulailler au centre agropastoral de Mokpokpo, au Togo.

Pour mémoire, Micheline Guernon est responsable de ce projet pour la Fondation Mgr Joseph-Chevalier, et son action a notamment permis le transfert de 7 000 $ en septembre 2020.

Poulailler en construction, à la coopérative Mokpokpo

N’hésitez pas à faire un don pour contribuer à l’avancement de la construction et pour aider à la mise en production : achat de poussins et de vaccins, visites de vétérinaires, etc.

Nous émettons un reçu fiscal pour tout don de plus de 10 $.


Dom Derrien

Références :