Archives de catégorie : Bafang

Deuxième site de production pour la pisciculture de Bafang, au Cameroun

L’abbé Gabriel Motsebo nous présente ci-dessous un deuxième site pour l’élevage de poissons, situé à environ 30 km de la ville de Bafang. Le premier site est arrivé à saturation avec ses quelque 4 500 alevins. Le nouveau site a été établi en partie dans un champ de canne à sucre à proximité d’une rivière qui va alimenter, là aussi, trois bassins.

Mise-à-jour du 15 septembre :

L’équipe de l’abbé Gabriel Motsebo a procédé à l’ensemencement d’un bassin avec des alevins de carpes. Le technicien halieutique Igor a inspecté chaque alevin pour s’assurer qu’aucun malade n’entre dans le bassin.


Dom Derrien

Mise-à-l’eau des premiers alevins à Bafang, au Cameroun

L’abbé Gabriel Alain Motsebo nous a transmis la vidéo de la mise-à-l’eau des premiers alevins dans un des bassins récemment mis en eau à Bafang, en République démocratique du Congo.

Il y a aussi une vidéo présentant les 3 bassins du premier site de pisciculture, prise par Igor, le technicien en gestion halieutique.

Mise-à-jour du 4 août 2021 avec une autre mise-à-l’eau d’alevins.


Dom Derrien

Nouveau projet de pisciculture au Cameroun

Cette fois, c’est dans le diocèse de Bafang au Cameroun, sous la responsabilité de l’abbé Gabriel Alain Motsebo et de l’abbé Charles Gangoue, que l’on va construire trois bassins piscicoles.

Situation de Bafang, au Cameroun—cliquez ici pour une carte plus détaillée.

La population de Bafang s’élève à environ 50 000 habitants, dans un environnement quasi rural. Bafang compte 9 établissements d’enseignement secondaire publics et quelques hôtels. La ville de Bafang est entourée de quatre arrondissements administratifs : Bena et Bandja au nord, Bekou et Kelem au sud.

Le climat dans cette région du Haut-Nkam est de type tropical, avec deux saisons : une sèche et une pluvieuse. Les températures oscillent généralement entre 20º C et 35º C. L’agriculture est de type intensif avec des cultures de rente telles que le café et le cacao. L’élevage, principalement domestique, est constitué de bovins, de caprins et de volailles. Il y a peu de poissons dans les rivières, et la pisciculture est inexistante.

Les deux responsables du projet officient au Cameroun depuis plus de 20 ans. Constatant que de plus en plus de jeunes quittent prématurément l’école faute de moyens financiers, ils ont décidé de monter le projet de pisciculture pour :

  • dégager des bénéfices qui aideront à payer les frais de scolarité de jeunes orphelins et à soutenir de jeunes mères dans leur formation professionnelle;
  • créer des emplois pour l’excavation des bassins, leur entretien, et l’élevage des poissons;
  • contribuer à la diversification alimentaire de la population locale.

À terme, les bassins recevront des alevins de tilapias, de clarias et de carpes communes, pour des productions annuelles estimées respectivement à 300 kg, 900 kg et 180 kg.

Le budget provisionnel se présente ainsi :

ActivitésCoûts
Construction des bassins3 x 1 120 000 CFA
Construction des barrières de protection300 000 CFA
Empoissonnement3 x 410 750 CFA
Alimentation pour 8 mois3 x 660 000 CFA
Contrôles durant la production (qualité de l’eau et autres)50 000 CFA
Table 1: Récapitulatif des frais à engager pour les trois bassins piscicoles à Bafang, au Cameroun
Champ d’actionAlimentation / Pisciculture
Montant accordé12 000 $ en trois tranches
5 000 $ transférés au début de juin 2021
BénéficiairesDiocèse de Bafang, au Cameroun
Partenaire canadienPierre Aubin et Aline Laliberté
Partenaires locauxAbbés Gabriel Alain Motsebo et Charles Gangoue
Table 2: Récapitulatif du financement par l’AASJCC en novembre 2020

Ci-dessous, deux témoignages vidéo, transmis par l’abbé Gabriel, présentent l’avancée des travaux.


Dom Derrien