À propos de nous

Historique de la fondation

La Fondation Mgr Joseph-Chevalier a été mise sur pied en 1972 et incorporée en 1974.

Un des buts de la fondation est de soulager la pauvreté avec des programmes précis.

Un des objectifs de la fondation est d’établir et de maintenir un institut national pour analyser les problèmes structurels de la pauvreté et du sous-développement. Pour faire suite à la théorie d’Henri Bergson sur les cycles internationaux, la fondation veut étudier les cycles qui conduisent à la pauvreté et suggérer des remèdes appropriés pour briser ces cycles.

La fondation a toujours travaillé avec des partenaires à l’étranger, que ce soit en Argentine, à Madagascar, en Zambie ou aux Indes.

Présentement, la fondation finance des programmes à long terme (12 ans) aux Indes, avec une léproserie à Nalgonda qui éduque des centaines d’enfants en leur apprenant un métier. Nous finançons aussi des programmes d’éducation pour les enfants extrêmement pauvres de l’état de l’Andhra Pradesh car nous sommes convaincus que la meilleure façon de combattre la pauvreté est par l’éducation des enfants pauvres.

Récemment, nous avons dû dépolluer l’eau contaminée de certains villages auxIndes, car des villages entiers étaient aux prises avec une contamination très insidieuse qui minait la santé des enfants que l’on voulait éduquer.

Pierre Aubin, fondateur, 17 août 2006

Notre spiritualité

  1. S’appuie sur le dogme de la Communion des Saints qui nous fait vivre les uns avec les autres.
  2. L’eucharistie est la source de la vie chrétienne et Dieu est le seul Guérisseur.
  3. Sur notre dévotion à Marie, mère de Jésus.

Notre théologie

Basée sur l’eschatologie (sur la doctrine des fins dernières). C’est la théologie du Purgatoire (Voir encyclique de Benoit xvi section 45-48).

Nos moyens

Basés sur la réconciliation et le pardon.

  1. La formation des consciences éclairées est indispensable.
  2. La conversion est dynamique car c’est le courage de demander pardon. Le plus fort est celui qui s’humilie et approche l’autre.
  3. Par la réconciliation, il faut agir pour réparer la rupture et rétablir les liens par la restitution de l’amitié.
  4. Il faut réparer car la faute a toujours des incidences sociales et communautaires ; reconstruire la guérison et la communion brisée par la soif de la domination car nous avons changé la communion avec les autres en domination des autres. Le pouvoir est un service de communion et non un service de domination. Nous devons tous être purifiés de ce désir de domination.

Nos objectifs

Bâtir un monde nouveau (2 Co 5, 19-20), car nous sommes les ambassadeurs de la réconciliation de trois manières :

  1. Avec Dieu
  2. Avec les uns les autres
  3. Avec la création

Notre orientation pratique

  1. La prière ; il ya des indulgences, des prières, etc., des suffrages pour les défunts car il y a des âmes en purification attendant d’être délivrées par Dieu seul.
  2. La formation sur l’eschatologie et la théologie du purgatoire.
  3. La charité
    1. par le souci aux prêtres malades et âgés
    2. le soutien aux veuves
    3. le souci des orphelins
  4. La solidarité ; ta main est-elle ouverte ou prête à prendre ?