Archives par étiquette : construction

Appel aux dons pour les derniers travaux à la basilique Mary Martha

Chers amis et chères amies de la fondation,

Nous sollicitons votre attention aujourd’hui pour participer au financement des derniers travaux en cours sur le site de la basilique Mary Martha à Nalgonda, en Inde.

L’évêque Joji Govindu, responsable du diocèse de Nalgonda et maintenant âgé de 75 ans, présidera les cérémonies de l’inauguration, qui aura lieu le 8 décembre 2020, jour de la fête de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie.

C’est lui qui, au début des années 2000, a présenté le projet de basilique à Pierre Aubin et à son épouse Aline Laliberté lors de leur premier voyage dans la région. En 16 ans, la Fondation Mgr Joseph-Chevalier a alloué au projet près de 260 000 dollars canadiens.

Nous comptons sur votre générosité pour financer les quelque 36 000 $ manquants pour couvrir les dernières factures. Veuillez s’il vous plaît cliquer sur le bouton « Faites un don » ci-dessous pour nous voir comment faire parvenir votre don. Tout don, quel que soit le montant, est le bienvenu. Nous émettons un reçu fiscal pour les dons supérieurs à 10 $.

Description Montant visé Montant recueilli
Marbre pour le sol de la basilique 3 752 $
2 000 $ (5,5%)
Travail de conception et de réalisation des statues 7 142 $
Travaux de peinture et de polissage 25 000 $
Total 36 000 $


Dom Derrien

Références :

Progression des travaux de la basilique Mary Martha en vue de son inauguration début décembre 2020

Les travaux de la basilique Mary Martha à Nalgonda, dans la province homonyme, en Inde, progressent avec régularité en vue de son inauguration le 8 décembre prochain.

Merci à l’évêque Joji Govindu pour ces belles photos.


Dom Derrien

Références :

Des nouvelles de la basilique Mary Matha de Nalgonda

Chaque année, le 8 décembre, les catholiques célèbrent la fête de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. Cette date approchant, c’est l’occasion de donner des nouvelles de la basilique Mary Matha, en construction depuis le début des années 2000, à Nalgonda, dans l’état du Telangana, en Inde.

L’évêque Joji Govindu, responsable du diocèse de Nalgonda, devait procéder à son inauguration en mai dernier, mais les effets de la pandémie de COVID-19 en ont décidé autrement.

Voici une série de photographies récentes sur l’édifice dans son état actuel.

Vidéo (en anglais) de janvier 2017

C’est un beau travail d’architecture et d’artisanat qui est sur le point de s’achever. Sous la direction de l’évêque Joji Govindu et de l’architecte, qui a bénévolement donné son temps et son expertise, le chantier a fait travailler plusieurs dizaines d’hommes et de femmes depuis 2004. La basilique sera bientôt ouverte au public, et les pèlerins, qui rendent déjà visite au sanctuaire de la Vierge Marie un peu plus haut dans la montagne, pourront enfin s’y arrêter pour se recueillir.


Dom Derrien

Références :

Transfert pour la construction de l’école Notre-Dame de Vie Nouvelle, en Haïti

Mise-à-jour du 6 novembre : Ajout de la liste des donateurs. Un grand merci à tous.

Au début du mois d’octobre, la Congrégation des Petites Sœurs de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, basée à Rivière Froide, en Haïti, a reçu la somme de 10 400 dollars américains (13 400 dollars canadiens) pour l’agrandissement de l’école Notre-Dame de Vie Nouvelle, située au Carrefour Chivru, au sud de la ville de Fort-Laliberté.

Champ d’actionÉducation
Montant accordé13 400 dollars canadiens
BénéficiairesÉcole Notre-Dame de Vie Nouvelle,
opérée par les Petites Sœurs de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus
Partenaire CanadienVéronique et Grégoire Ruel
Partenaire localSœur Marie Mamoune Maurice
Table 1: Récapitulatif du financement de l’agrandissement de l’école Notre-Dame de Vie Nouvelle

La Congrégation des PSST remercie de tout cœur :

– la Fondation Mgr Joseph-Chevalier,
– Véronique et Grégoire Ruel,
– des membres de l’Association québécoise pour l’avancement des Nations Unies de la région de l’Outaouais, et
– les donateurs et donatrices ayant participé au projet.

Sœur Marie Mamoune Maurice, pour le secteur éducatif des PSST

Voici la liste des donateurs qui contribué à couvrir les besoins de la Congrégation des PSST :

Léandre L.Danielle M.Pierre G.Danielle V.
Marie Lissa G.Julie G.Louis G.Françoise S.-C.
Catherine S.Gertha D.Pierrette R.Emilio B.
Geneviève R.Rose-Annette C. et Pierre T.Justiane R.Pierre C.
Yolaine R.Michel F.Stella L.Alain T.
Véronique et Grégoire R.
Table 2: Liste des donateurs ayant répondu à l’appel de Véronique et Grégoire Ruel


Dom Derrien

Références :

Financement du deuxième poulailler de la coopérative Mokpokpo

Contexte

En 2017, madame Micheline Guernon a participé au financement d’un premier poulailler pour le centre agropastoral Mokpokpo, au village de Gbalavé, dans la région des Plateaux, au Togo.

Micheline s’investit de nouveau en finançant un deuxième poulailler pour la coopérative, toujours en collaboration avec monsieur Abel Akpla.

Ce poulailler supplémentaire va permettre de faire une rotation de poules pondeuses. Les poules commencent à pondre aux alentours de 20 semaines, et arrivent à maturité entre 18 et 36 mois (après, la ponte décroît de 20 % par année). Celles-ci sont alors revendues comme poules de chair.

Avec la mise en production du premier poulailler d’environ 500 poules pondeuses, la coopérative a fait face à un dilemme : renouveler les volailles pour garder une production d’œufs à la hauteur des attentes de sa clientèle, et financer ce renouvellement.

Micheline s’est donc engagée avec Abel à construire un deuxième poulailler, ce qui aura plusieurs avantages :

  • Les poussins et les jeunes poules seront placés dans un endroit distinct de celui des poules produisant des œufs.
  • Le moment du déclin de la production des œufs chez certaines poules (18 mois) sera aligné avec celui du début de la ponte chez d’autres poules (4 mois), afin de fournir à la demande.
  • Une partie du poulailler sera aménagée pour l’élevage de poules de chair, qui peuvent être mises en vente dès l’âge de 6 à 8 mois — c’est un nouveau marché pour la coopérative.
Champ d’actionAgriculture
Montant accordé7 000 dollars canadiens
BénéficiairesDirectement : les familles des membres de la coopérative
Indirectement : la population environnante
Partenaire canadienMicheline Guernon
Partenaire localCentre agropastoral Mokpokpo
Table 1: Récapitulatif du projet de second poulailler supervisé par Micheline Guernon

Démarrage des travaux

L’équipe de la coopérative s’est agrandie et compte maintenant 17 femmes. Dans la photo ci-dessous à gauche, plusieurs d’entre elles trient une récolte d’arachides. À droite, des chèvres et des poules de race locale vivent dans un enclos provisoire, le temps de la construction des nouveaux bâtiments.

Les fonds ont été transférés en août 2020.

Voici ci-dessous une série de photographies transmise par Abel. On y voit l’espace alloué au nouveau poulailler et les fondations du nouveau bâtiment.

Le jeune homme en avant sur la première photo, c’est Mathias. Mathias est titulaire d’un baccalauréat, mais comme il est actuellement sans emploi, il a suivi une formation en agropastoral avec la coopérative. Il est sur le point de terminer cette formation et de créer sa propre entreprise. Bravo Mathias !


Dom Derrien

Construction de l’école Notre-Dame de Vie Nouvelle à Fort-Liberté, en Haïti

Au début du mois d’août, Sœur Mamoune Maurice, sous la mouvance de l’Esprit, a communiqué avec Véronique et Grégoire Ruel pour l’aider à trouver les fonds nécessaires pour la construction d’un deuxième étage à l’école Notre-Dame de Vie Nouvelle, au Carrefour Chivru, au sud de la ville de Fort-Laliberté, dans le nord d’Haïti :

  • L’école a été construite en 2017 sur le terrain d’une ferme, et a pour vocation de scolariser les enfants des paysans.
  • Les parents participent aux travaux de la ferme en échange de la prise en charge de l’instruction de leurs enfants.
  • L’école compte quatre classes réparties dans trois salles et accueille un peu plus de 200 enfants, âgés de 3 à 9 ans.
  • Avec les nouvelles conditions de vie engendrées par la pandémie de COVID-19, les classes bondées ne sont plus possibles : il faut répartir les enfants dans plusieurs locaux.

La Congrégation des Petites Sœurs de Saint Thérèse de l’Enfant Jésus (PSST), qui gère l’école, a pris sur elle de faire construire un second étage afin de doubler sa surface et d’accueillir les enfants dans un milieu sécuritaire.

La responsable du service éducatif de la Congrégation PSST, sœur Marie Mamoune Maurice, a pu obtenir l’aide de bienfaiteurs locaux à hauteur d’environ 237 000 gourdes haïtiennes (HTG), soit environ 2 000 dollars américains, et acheter à crédit les matériaux nécessaires pour démarrer la construction.

Les travaux sont terminés, et la congrégation fait face à une dette de 340 000 HTG. Pour couvrir cette dette et finaliser l’achat d’équipement pour l’école, elle recherche un financement d’environ 10 000 dollars américains.

Situation du Carrefour Chivru, au sud de la ville de Fort-Laliberté, au nord de l »île d’Haïti—voir carte complète.


Dom Derrien

Références :

Financement d’un poulailler pour la coopérative Mokpokpo

Lors de son séjour au Togo début 2017, madame Micheline Guernon a rencontré monsieur Abel Akpla, coordonateur du centre agropastoral Mokpokpo dans le village Gbalavé, dans la région des Plateaux.

Dès son retour au Canada, Micheline, animée par sa vision en matière de développement pour le bien des communautés et convaincue de la pertinence de la coopérative, s’est mise à la recherche d’un financement pour la construction d’un poulailler.

La recherche d’un donateur

Après plusieurs contacts infructueux, Micheline a établi une collaboration avec la Fondation internationale Roncalli, installée à Montréal.

Champ d’actionAgriculture
Montant accordé12 333 dollars canadiens
BénéficiairesDirectement : 20 familles pour les 20 membres de la coopérative
Indirectement : la population environnante
Partenaire canadienMicheline Guernon
Partenaire localCentre agropastoral Mokpokpo
Table 1: Récapitulatif du projet financé par la Fondation internationale Roncalli

La Fondation Roncalli demande qu’un missionnaire originaire du Québec participe au projet. C’est le frère missionnaire québécois André Bédard, vivant au Togo depuis 1986, qui fait le lien entre la Fondation Roncalli et la coopérative. 

La construction

La construction du poulailler s’est étalée entre la fin septembre et la fin décembre 2017.

Deux bâtiments ont été érigés, l’un pour accueillir environ 500 poules pondeuses, et l’autre pour commercialiser les œufs ramassés deux fois par jour.

La mise en route

Micheline a invité un grand ami à visiter le centre agropastoral Mokpokpo : le frère Serge, moine bénédictin du monastère du Mont Tabor, à Hekanme. S’occupant lui-même d’un élevage de poules pondeuses au monastère, le frère Serge a prodigué de nombreux conseils au personnel de la coopérative en ce qui a trait aux poussins et aux jeunes poules. Une aide précieuse qui a certainement contribué au succès de la mise en route de l’élevage!


Dom Derrien