Financement d’un champ de maïs en République démocratique du Congo

Contexte

L’organisme à but non lucratif Diku Dilenga (site Web) a été présenté à notre fondation par monsieur Louis Lamontagne, qui cherchait alors à soutenir une activité agricole durement touchée par la sécheresse.

L’ODD (Organisme Diku Dilenga) a été fondé par le révérend Tambwe Musangelu en République démocratique du Congo en 2007 (article fondateur). Le révérend a travaillé plusieurs années avec Ingrid Munro, fondatrice de Jamii Bora au Kenya, organisme lui-même connecté avec la Grameen Bank du Dr Muhammad Yunus. En 2007, le révérend a décidé de revenir dans sa région natale, le Kasaï-Occidental, en RDC.

Louis Lamontagne a notamment contribué au financement de l’ODD au moment de son pèlerinage sur le chemin de Compostelle :

Situation de la coopérative agricole

Au début de 2020, l’ODD a aidé à mettre en production de nouveaux champs dans la région du Kasaï-Central (article de l’annonce).

À cause de la sécheresse courant mai, environ 40 hectares de haricots sur les 48 hectares plantés ont été dévastés. Au final, la coopérative n’a pu récolter qu’une tonne de haricots au lieu des 30 tonnes escomptées. (article).

Une bonne partie des végétaux non comestibles a été transformée en engrais pour la nouvelle saison de septembre, et un projet d’irrigation est en cours d’élaboration pour faire face à d’autres périodes de sécheresse.

Notre soutien

La Fondation Mgr Joseph-Chevalier a été sensibilisée aux difficultés de la coopérative en RDC par Louis Lamontagne. Ce dernier a fait un don de 1 000 $ à la fondation. Madame Louise Girard a aussi contribué au projet pour un montant de 1 000 $.

Forte de ce soutien, la fondation a conclu un contrat avec l’ODD pour la mise en production d’un champ de maïs de 15 hectares. Dans le contrat, signé en juillet, la fondation s’engage à financer le projet à hauteur de 6 500 dollars canadiens, soit 4 600 dollars américains.

Si le projet devait initialement démarrer à l’emplacement des champs de haricots, il a été déplacé 5 km plus loin pour bénéficier d’un terrain plus fertile, mais qui requérait un travail de défrichage conséquent. Ce travail est en cours et l’ensemencement devrait se faire d’ici fin septembre.


Dom Derrien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *