La coopérative Mokpokpo

Découverte du centre agropastoral Mokpokpo

Lors d’un séjour a Lomé, au Togo, en 2017, madame Micheline Guernon a rencontré Monsieur Abel Akpla, originaire de la région des Plateaux. Au fil des discussions, Abel a décrit ses activités dans le village de Gbalavé où il a participé à la création du centre agropastoral Mokpokpo.

Figure 1: Le village de Gbalavé, dans la région des Plateaux (sur la route, au sud Kpalimé)—voir une carte élargie.

Histoire du centre agropastoral Mokpokpo

Le centre agropastoral Mokpokpo est une coopérative créée le 19 février 2012, à Gbalavé, dans la région des Plateaux, à 124 km de Lomé, la capitale du Togo. Composé de 20 membres, soit 12 hommes et 8 femmes, le centre a pour objectif principal la promotion de l’entreprenariat des jeunes et des femmes dans le canton de Fiokpo de façon à :

  • accroître la production de viande de volaille;
  • créer des emplois;
  • accroître les revenus des jeunes et des femmes membres de la coopérative.

Le but ultime est l’amélioration du bien-être socio-économique des membres et de la population en général.

Depuis sa création, le centre a conduit deux activités de formation pour ses membres : la gestion coopérative et la comptabilité simplifiée. Il a également lancé un projet d’élevage de lapins et de poules. Ainsi, la mise en œuvre de ces activités a permis au centre d’améliorer ses capacités d’organisation et d’accumuler de l’expérience dans le domaine agropastoral.

Contexte du projet

L’agriculture et le petit élevage représentent encore les principales activités des population rurales du Togo. La filière avicole reste peu développée, ce qui conduit à une grande dépendance des approvisionnements à l’extérieur du pays. Avec une croissance annuelle estimée à 4 %, la demande en produits d’origine animale au Togo devrait augmenter de plus de 250 % d’ici 2025. Or, le taux actuel de croissance de l’offre de ces produits est estimé à seulement 2 %. Les statistiques indiquent même que ce déséquilibre persistera et s’aggravera d’ici 2030. Aussi, il est primordial qu’une attention particulière soit accordée à la valorisation du potentiel d’élevage au pays.

Les populations du canton de Fiokpo, zone d’intervention du projet, se sont pour la plupart du temps tournées vers les pays limitrophes, notamment le Ghana, pour combler leurs besoins en produits aviaires. Or, ces produits sont achetés congelés à Accra, la capitale, située à presque 200 km, pour ensuite être transportés pendant 4 heures dans des conditions douteuses, ce qui pose des problèmes d’hygiène et de coût.

Aussi, face à la demande croissante de viande et d’œufs, le centre Mokpokpo a initié le projet d’élevage de 1 000 poules pondeuses dans le village de Gbalavé.

Ce projet s’inscrit dans un programme de développement de l’entrepreneuriat des jeunes et de l’autonomisation des femmes, pour le bien-être des familles et des communautés.


Dom Derrien

2 réflexions sur « La coopérative Mokpokpo »

  1. Ping : Financement d’un poulailler avec la coopérative Mokpokpo | Fondation Monseigneur Joseph Chevalier

  2. Ping : Inauguration du poulailler de la coopérative Mokpokpo | Fondation Monseigneur Joseph Chevalier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *