Appel aux dons pour les derniers travaux à la basilique Mary Martha

Chers amis et chères amies de la fondation,

Nous sollicitons votre attention aujourd’hui pour participer au financement des derniers travaux en cours sur le site de la basilique Mary Martha à Nalgonda, en Inde.

L’évêque Joji Govindu, responsable du diocèse de Nalgonda et maintenant âgé de 75 ans, présidera les cérémonies de l’inauguration, qui aura lieu le 8 décembre 2020, jour de la fête de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie.

C’est lui qui, au début des années 2000, a présenté le projet de basilique à Pierre Aubin et à son épouse Aline Laliberté lors de leur premier voyage dans la région. En 16 ans, la Fondation Mgr Joseph-Chevalier a alloué au projet près de 260 000 dollars canadiens.

Nous comptons sur votre générosité pour financer les quelque 36 000 $ manquants pour couvrir les dernières factures. Veuillez s’il vous plaît cliquer sur le bouton « Faites un don » ci-dessous pour nous voir comment faire parvenir votre don. Tout don, quel que soit le montant, est le bienvenu. Nous émettons un reçu fiscal pour les dons supérieurs à 10 $.

Description Montant visé Montant recueilli
Marbre pour le sol de la basilique 3 752 $
2 000 $ (5,5%)
Travail de conception et de réalisation des statues 7 142 $
Travaux de peinture et de polissage 25 000 $
Total 36 000 $


Dom Derrien

Références :

Progression des travaux de la basilique Mary Martha en vue de son inauguration début décembre 2020

Les travaux de la basilique Mary Martha à Nalgonda, dans la province homonyme, en Inde, progressent avec régularité en vue de son inauguration le 8 décembre prochain.

Merci à l’évêque Joji Govindu pour ces belles photos.


Dom Derrien

Références :

Le maïs sort de terre dans le champ financé par la fondation pour l’organisation Diku Dilenga

À la mi-septembre 2020, la fondation Mgr Joseph-Chevalier a participé au financement de la mise en culture d’un champs de maïs dans la commune de Bena Kazadi, dans la province du Kasaï-Central, en République démocratique du Congo. Louise Girard et Louis Lamontagne ont aussi contribué au projet.

Après un gros travail d’essouchage et de labours, le champ de 15 hectares a été ensemencé, et les plans de maïs viennent de sortir de terre.

La grande quantité de souches déterrées a fait l’objet d’un sous-projet : la transformation du bois en charbon. Une partie servira dans les cuisines et au village, et une autre sera mise en vente à Kananga, la capitale du Kasaï-Central.


Dom Derrien

Références :

Des nouvelles de la basilique Mary Matha de Nalgonda

Chaque année, le 8 décembre, les catholiques célèbrent la fête de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. Cette date approchant, c’est l’occasion de donner des nouvelles de la basilique Mary Matha, en construction depuis le début des années 2000, à Nalgonda, dans l’état du Telangana, en Inde.

L’évêque Joji Govindu, responsable du diocèse de Nalgonda, devait procéder à son inauguration en mai dernier, mais les effets de la pandémie de COVID-19 en ont décidé autrement.

Voici une série de photographies récentes sur l’édifice dans son état actuel.

Vidéo (en anglais) de janvier 2017

C’est un beau travail d’architecture et d’artisanat qui est sur le point de s’achever. Sous la direction de l’évêque Joji Govindu et de l’architecte, qui a bénévolement donné son temps et son expertise, le chantier a fait travailler plusieurs dizaines d’hommes et de femmes depuis 2004. La basilique sera bientôt ouverte au public, et les pèlerins, qui rendent déjà visite au sanctuaire de la Vierge Marie un peu plus haut dans la montagne, pourront enfin s’y arrêter pour se recueillir.


Dom Derrien

Références :

Transfert pour la construction de l’école Notre-Dame de Vie Nouvelle, en Haïti

Mise-à-jour du 6 novembre : Ajout de la liste des donateurs. Un grand merci à tous.

Au début du mois d’octobre, la Congrégation des Petites Sœurs de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, basée à Rivière Froide, en Haïti, a reçu la somme de 10 400 dollars américains (13 400 dollars canadiens) pour l’agrandissement de l’école Notre-Dame de Vie Nouvelle, située au Carrefour Chivru, au sud de la ville de Fort-Laliberté.

Champ d’actionÉducation
Montant accordé13 400 dollars canadiens
BénéficiairesÉcole Notre-Dame de Vie Nouvelle,
opérée par les Petites Sœurs de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus
Partenaire CanadienVéronique et Grégoire Ruel
Partenaire localSœur Marie Mamoune Maurice
Table 1: Récapitulatif du financement de l’agrandissement de l’école Notre-Dame de Vie Nouvelle

La Congrégation des PSST remercie de tout cœur :

– la Fondation Mgr Joseph-Chevalier,
– Véronique et Grégoire Ruel,
– des membres de l’Association québécoise pour l’avancement des Nations Unies de la région de l’Outaouais, et
– les donateurs et donatrices ayant participé au projet.

Sœur Marie Mamoune Maurice, pour le secteur éducatif des PSST

Voici la liste des donateurs qui contribué à couvrir les besoins de la Congrégation des PSST :

Léandre L.Danielle M.Pierre G.Danielle V.
Marie Lissa G.Julie G.Louis G.Françoise S.-C.
Catherine S.Gertha D.Pierrette R.Emilio B.
Geneviève R.Rose-Annette C. et Pierre T.Justiane R.Pierre C.
Yolaine R.Michel F.Stella L.Alain T.
Véronique et Grégoire R.
Table 2: Liste des donateurs ayant répondu à l’appel de Véronique et Grégoire Ruel


Dom Derrien

Références :

Programme de parrainage dans deux écoles à Port-au-Prince en Haïti

Mise-à-jour du 14 novembre : annonce du résultat de la levée de fonds pour 2020.

L’Association des anciennes de Saint-Joseph-de-Cluny au Canada (AASJCC) termine sa 9e campagne de financement pour le parrainage d’enfants dans deux écoles en Haïti :

  • l’Externat la Providence,
  • le Centre Anne-Marie Javouhey.

Voici le récent courriel envoyé aux donateurs et aux donatrices :

Chers membres et amis de l’AASJCC,

Merci à nos membres qui ont pu assister via la plate-forme ZOOM à notre assemblée annuelle 2020. Nous avons eu le plaisir d’avoir parmi nous plusieurs Sœurs de Saint-Joseph-de-Cluny, plus particulièrement Sœur Marie-Gertrude de l’Externat la Providence et Sœur Nadia Antoine du Centre Anne-Marie Javouhey qui ont pu témoigner de l’importance du parrainage scolaire en Haïti.

La rentrée scolaire pour l’année 2020-2021 est prévue pour le lundi 9 novembre 2020, toujours dans un contexte socio-économique difficile.  C’est pourquoi, nous sollicitons de l’aide pour ces enfants qui fréquentent l’Externat La Providence (250 $) et le Centre Anne-Marie Javouhey (125 $) afin d’assurer une partie des frais de scolarité. 

Nous fournissons un reçu officiel pour fins d’impôt.  Nous vous invitons à visiter notre site pour plus de détails.

Merci d’avance pour votre générosité.
Maud Bernadotte, AASJCC

L’an dernier, la campagne de financement a permis d’amasser un montant de 15 000 dollars canadiens, ce qui représente 10 000 dollars américains (la devise étasunienne étant la devise utilisée pour l’aide en Haïti). Cette somme a couvert les frais de scolarité de quelque 50 enfants.

Cette année, le programme a démarré un peu plus tard à cause des effets de la COVID-19, mais à temps pour la rentrée scolaire retardée. La levée de fonds a cette fois permis de contribuer à la hauteur de 17 500 $ canadiens ! Le transfert a été effectué le 6 novembre 2020.

Champ d’actionÉducation
Montant accordé17 500  dollars canadiens
BénéficiairesExternat de la Providence
Centre Anne-Marie Javouhey
Partenaire canadienAssociation des anciennes de Saint-Joseph-de-Cluny au Canada
Partenaire localSœurs de la Congrégation de Saint-Joseph-de-Cluny
Table 1: Récapitulatif du financement par l’AASJCC en novembre 2020

Comme les frais de scolarité sont facturés tous les trimestres, nous invitons les donateurs intéressés à se manifester à tout moment. Après celui du début d’année scolaire, l’AASJCC effectue entre deux et trois autres transferts chaque année. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter ce formulaire.


Dom Derrien

Références :

Financement du deuxième poulailler de la coopérative Mokpokpo

Contexte

En 2017, madame Micheline Guernon a participé au financement d’un premier poulailler pour le centre agropastoral Mokpokpo, au village de Gbalavé, dans la région des Plateaux, au Togo.

Micheline s’investit de nouveau en finançant un deuxième poulailler pour la coopérative, toujours en collaboration avec monsieur Abel Akpla.

Ce poulailler supplémentaire va permettre de faire une rotation de poules pondeuses. Les poules commencent à pondre aux alentours de 20 semaines, et arrivent à maturité entre 18 et 36 mois (après, la ponte décroît de 20 % par année). Celles-ci sont alors revendues comme poules de chair.

Avec la mise en production du premier poulailler d’environ 500 poules pondeuses, la coopérative a fait face à un dilemme : renouveler les volailles pour garder une production d’œufs à la hauteur des attentes de sa clientèle, et financer ce renouvellement.

Micheline s’est donc engagée avec Abel à construire un deuxième poulailler, ce qui aura plusieurs avantages :

  • Les poussins et les jeunes poules seront placés dans un endroit distinct de celui des poules produisant des œufs.
  • Le moment du déclin de la production des œufs chez certaines poules (18 mois) sera aligné avec celui du début de la ponte chez d’autres poules (4 mois), afin de fournir à la demande.
  • Une partie du poulailler sera aménagée pour l’élevage de poules de chair, qui peuvent être mises en vente dès l’âge de 6 à 8 mois — c’est un nouveau marché pour la coopérative.
Champ d’actionAgriculture
Montant accordé7 000 dollars canadiens
BénéficiairesDirectement : les familles des membres de la coopérative
Indirectement : la population environnante
Partenaire canadienMicheline Guernon
Partenaire localCentre agropastoral Mokpokpo
Table 1: Récapitulatif du projet de second poulailler supervisé par Micheline Guernon

Démarrage des travaux

L’équipe de la coopérative s’est agrandie et compte maintenant 17 femmes. Dans la photo ci-dessous à gauche, plusieurs d’entre elles trient une récolte d’arachides. À droite, des chèvres et des poules de race locale vivent dans un enclos provisoire, le temps de la construction des nouveaux bâtiments.

Les fonds ont été transférés en août 2020.

Voici ci-dessous une série de photographies transmise par Abel. On y voit l’espace alloué au nouveau poulailler et les fondations du nouveau bâtiment.

Le jeune homme en avant sur la première photo, c’est Mathias. Mathias est titulaire d’un baccalauréat, mais comme il est actuellement sans emploi, il a suivi une formation en agropastoral avec la coopérative. Il est sur le point de terminer cette formation et de créer sa propre entreprise. Bravo Mathias !


Dom Derrien

Financement d’un champ de maïs en République démocratique du Congo

Contexte

L’organisme à but non lucratif Diku Dilenga (site Web) a été présenté à notre fondation par monsieur Louis Lamontagne, qui cherchait alors à soutenir une activité agricole durement touchée par la sécheresse.

L’ODD (Organisme Diku Dilenga) a été fondé par le révérend Tambwe Musangelu en République démocratique du Congo en 2007 (article fondateur). Le révérend a travaillé plusieurs années avec Ingrid Munro, fondatrice de Jamii Bora au Kenya, organisme lui-même connecté avec la Grameen Bank du Dr Muhammad Yunus. En 2007, le révérend a décidé de revenir dans sa région natale, le Kasaï-Occidental, en RDC.

Louis Lamontagne a notamment contribué au financement de l’ODD au moment de son pèlerinage sur le chemin de Compostelle :

Situation de la coopérative agricole

Au début de 2020, l’ODD a aidé à mettre en production de nouveaux champs dans la région du Kasaï-Central (article de l’annonce).

À cause de la sécheresse courant mai, environ 40 hectares de haricots sur les 48 hectares plantés ont été dévastés. Au final, la coopérative n’a pu récolter qu’une tonne de haricots au lieu des 30 tonnes escomptées. (article).

Une bonne partie des végétaux non comestibles a été transformée en engrais pour la nouvelle saison de septembre, et un projet d’irrigation est en cours d’élaboration pour faire face à d’autres périodes de sécheresse.

Notre soutien

La Fondation Mgr Joseph-Chevalier a été sensibilisée aux difficultés de la coopérative en RDC par Louis Lamontagne. Ce dernier a fait un don de 1 000 $ à la fondation. Madame Louise Girard a aussi contribué au projet pour un montant de 1 000 $.

Forte de ce soutien, la fondation a conclu un contrat avec l’ODD pour la mise en production d’un champ de maïs de 15 hectares. Dans le contrat, signé en juillet, la fondation s’engage à financer le projet à hauteur de 6 500 dollars canadiens, soit 4 600 dollars américains.

Si le projet devait initialement démarrer à l’emplacement des champs de haricots, il a été déplacé 5 km plus loin pour bénéficier d’un terrain plus fertile, mais qui requérait un travail de défrichage conséquent. Ce travail est en cours et l’ensemencement devrait se faire d’ici fin septembre.


Dom Derrien

Bienvenue sur le nouveau site de la Fondation

Sur ce nouveau site de la Fondation Mgr Joseph-Chevalier, vous trouverez des renseignements sur :

Sous peu, nous allons vous présenter un récapitulatif de nos activités puis vous tenir à jour avec la description des derniers développement.

Nous espérons aussi vous offrir une plateforme pour contribuer financièrement aux projets pour lesquels nous avons un directeur associé—nous regardons actuellement la plate-forme « PayPal pour organismes à but non lucratif ».

Pierre Aubin, président fondateur.